Et qu'est-ce que j'en pense ?

THE AVENGERS : L’ERE D’ULTRON

THE AVENGERS, L’ERE D’ULTRON – Joss Whedon

101292

(http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=198488.html)

 

Avec les vacances et le bac qui approchent à trop grands pas, je n’ai pas eu le temps de me poser et d’écrire mes billets d’humeurs. Pourtant j’ai tellement d’expériences de films vus dernièrement que j’aimerai partager avec vous ! Je vais essayer de de rédiger un peu dès que j’ai du temps libre.

Mais ce n’est pas le plus important dans cet article. Aujourd’hui, j’ai enfin pu aller voir dans la grande salle noire : « The Avengers, l’ère d’Ultron ». J’aime beaucoup les films produits par Marvel, les super héros me fascinent, et les voir réunis me fait simplement frissonner de plaisir ! C’est toujours un pur bonheur. J’avais vraiment aimé le premier volet, même si je ne me souviens plus de tous les détails, alors j’étais impatiente de voir la suite. Je ne regarde pas ce genre de film dans le but de me prendre une claque mentale mais pour me divertir et surtout, en avoir plein les mirettes : c’était vraiment, vraiment réussi. J’adore voir jusqu’où la post-production peut aller de nos jours. Je ne voyais pas du tout les effets, durant le film, je veux dire, je savais que ce n’était pas de la magie, que la plupart des images étaient rajoutées après le tournage, néanmoins, c’est tellement fluide que je pouvais imaginer que la caméra avait tout tourné comme tel. J’ai été vraiment époustouflée par les textures, celles des robots, celle du cyborg. Même l’énergie provenant des pouvoirs magiques des êtres humains améliorés me plaisait, alors que j’ai tendance à trouver les fluides colorés et lumineux parasites au regard. Peut-être que c’est parce que c’est Marvel, mais j’ai vraiment adoré le visuel. Et quel film d’action ! Je veux dire, il y en a dans tous les sens, sans jamais pour autant nous perdre. Il y a toujours des éléments qui nous ramènent aux personnages, un traitement de l’image si précis, que l’on s’y retrouve toujours. Il y a une impression de vitesse, de force, de puissance vraiment naturelle, presque palpable.

 Je ne suis pas allée voir le film en 3D (et maintenant, je le regrette un peu), néanmoins j’imagine qu’avec elle, l’impression que j’ai eu de rentrer dans cet univers absolument irréel doit être multipliée par cent. La musique était également en écho avec le reste du propos et accentuait l’impression héroïque que l’on avait en regardant les Avengers se battre, mais c’est quelque chose de très récurrent dans ce genre de film d’action, mais bon, ça marche ! Je n’ai pas beaucoup plus observé les détails techniques, en fait, je ne me suis pas penchée sur les différents points de vue, et j’ai vraiment voulu profiter de ce film dans le moment, comme une grande enfant. Non pas que l’aspect de réalisation ne me plaise pas, mais parce que je voulais vraiment ressentir le film globalement et être perdu dans l’univers. Je suppose qu’il me faudrait le révisionnel lorsqu’il sortira en matérialisé pour pouvoir mieux en observer les choix. Alors, je m’arrête là pour tout ce qui est de mon ressenti au niveau des techniques (et notamment des impressionnants choix visuels), pour me tourner vers le scénario ou du moins, vers l’histoire.

En fait, l’histoire est assez simple et s’inscrit dans la lignée des autres films de super héros, je la trouve même un peu moins pertinente que celle du premier volet, qui s’axait sur une sorte de mythologie qui me touchait beaucoup plus. En fait, l’histoire commence avec l’attaque du groupe sur une base ennemi, les Avengers gagnent, trouvent le sceptre de Loki (le méchant du premier volet), et partent gagnants de leur mission originale. Néanmoins, Stark (Iron Man joué par Rober Downey Jr.) veut profiter du pouvoir du sceptre pour créer une intelligence artificielle. Celle-ci va se retourner contre lui et avoir comme projet de détruire le monde. Les Avengers essaient de l’arrêter, ils gagnent, fin. C’est un schéma assez simple, et je l’ai vraiment édulcoré dans ce très court résumé. Mais je ne voulais pas voir ce film pour une histoire différente, enfin, je veux dire, ça aurait pu être toujours mieux, mais j’aime bien ce schéma avec les films de super héros. En fait, il permet au spectateur d’être avec les personnages, de se sentir aussi héroïques qu’eux, et aussi de créer des images (avec l’acier etc…) absolument magnifiques. Je pense qu’en fait, l’histoire simple crée une sorte d’équilibre avec le visuel très dense. Par ailleurs, les questions de l’intelligence artificielle sont très importantes dans le cinéma actuel (comme nous l’avons vu avec Her ou encore Chappie). C’est une autre réponse que le réalisateur donne à cette idée : l’intelligence artificielle ne comprend pas le monde comme les humains, et voient les Avengers comme la barrière pour la paix : mais pour la paix des êtres vivants, il faut tuer la race humaine, qui n’apporte que la guerre. C’est un peu pessimiste, mais c’est compréhensible, surtout que l’intelligence artificielle n’a pas tous ses sentiments à cause du bug du système, lui donnant une sorte de bipolarité. Alors qu’il semble calme et désolé dans un premier temps quand il  blesse les hommes, il suffit qu’un d’eux parle des Avengers pour le rendre dans une rage monstre.

Et puis, il y a une réflexion sur la monstruosité et sur l’héroïsme. Plusieurs fois, les Avengers répètent qu’ils sont des monstres, ils font des erreurs, ils ne sont pas parfaits, et c’est comme ça que nous avons la possibilité de nous identifier à eux. Ils sont humains, ou alors sont des dieux au caractère humain. On les aime parce qu’ils ne sont pas parfaits, et parce que l’on peut se moquer d’eux, les détester, mais qu’ils trouvent toujours des solutions. C’est pour ça que je pense que c’est un film pour les enfants (enfin les grands enfants aussi !). Il accepte nos différences, nos erreurs, il montre que personne ne peut être parfait, mais qu’il faut apprendre de ces erreurs et de ces différences pour les cultiver et en faire de jolies choses. Et c’est peut-être un message vraiment à l’eau de rose, mais il me touche, il me plaît. Et puis, c’est assez subtil, et fait avec humour. Ce que j’aime très particulièrement dans les Avengers, et moins quand ils sont seuls, c’est qu’il y a sans cesse des blagues qu’ils se font entre eux, des petites phrases ou des actions qui nous font rire ou sourire. Ce n’est pas moralisateur, ni non plus héroïque au point d’en être froid, c’est amusant.

Pour finir, j’aimerai parler de deux choses assez brièvement. D’abord, des placements de produits. Comme la plupart des spectateurs, je n’aime pas ça, et je trouve que les scènes avec des placements de produits trop visibles sont vraiment des scènes désagréable et qui peuvent me sortir du film (parce que je me concentre sur eux, et en même temps, c’est le but). Evidemment, pour payer toute cette claque visuelle, ce film a des placements de produits, néanmoins, je trouve qu’ils sont plutôt discrets tout le long du film et ne m’ont dérangé que durant les dernières scènes. En fait, Black Widow (la magnifique Scarlett) est d’abord sur Skype avec son amie et juste ensuite son patron lui montre une carte sur une magnifique palette Samsung. En fait, ces deux scènes n’ont aucun sens dans l’intrigue, et auraient bien pu ne pas exister. Néanmoins, je pardonne ça au film, parce que ce sont deux petites scènes à la fin de l’histoire. Ensuite, les acteurs, je ne vais pas en parler très longuement parce que j’ai peu de choses à dire sur eux, mais je trouve qu’ils sont tous très bien dirigés et qu’ils sont vraiment devenus les images des héros, au point que j’ai du mal à me préparer au prochain volume de cette saga, parce que la plupart des héros seront remplacés par des nouveaux (même si l’on en connaît déjà certains).

Je conclus alors, ce film était vraiment un très bon divertissement, les images sont époustouflantes, et j’en suis sortie il y a 40 minutes et j’en ai toujours des étoiles et des images plein les yeux. Néanmoins, je pense que c’est un film qui ne se regarde qu’au cinéma, ou alors que dans des conditions proches, parce que ce qui importe n’est pas l’histoire mais bien l’image, et ce qu’elle transmet de fort et d’héroïque. Je ne fais pas l’apologie de ce genre, mais je pense que regarder des films de divertissement tels font du bien parfois, et nous permette de nous émerveiller, comme un petit enfant.

30 avril, 2015 à 20 h 29 min


Laisser un commentaire